BIGGER THAN US, une représentation au plus proche de la réalité

La planète est en train de mourir.

Que pouvons-nous faire ? Comment passer de l’idée à l’action, du doute au mouvement, de l’individualisme au collectif ?  Quelle est la responsabilité de nos dirigeants ? Des générations passées et futures ?  Il faudra sans doute d’autres nombreuses années d’inactions (ou d’actions passives) pour le découvrir. Pour l’instant, voici le questionnement à l’origine de l’élan de Flore Vasseur, réalisatrice et productrice, qui lui a permit d’être à l’initiative de ce projet BIGGER THAN US.  

En quoi l’ambition de ces jeunes se traduit par un impact à ricochet au profit des causes qu’ils défendent ?

Le documentaire porte sur 7 jeunes engagés qui se battent, à leur échelle, pour modifier la conjoncture au sein de leurs communautés locales. Leur engagement touche à l’éducation, les droits des femmes, la situation climatique, le secours aux réfugiés et la sécurité alimentaire. Melati, fil conducteur du long métrage, à 18 ans lors du tournage. Elle combat la pollution plastique qui ravage son pays l’Indonésie. A l’initiative de Bye Bye Plastic Bags, elle part à la rencontre de jeunes militants comme elle – qu’ils soient américains, libanais, grecs ou brésiliens – qui portent en eux un souffle d’espoir ambitieux.   En avril 2019, le pilote débute au Liban avec Mohamad. Ayant fuit la guerre en Syrie, il ne pouvait plus aller à l’école…car il n’y en avait pas ! A l’âge de 12 ans, Mohamad construit une école dans un camp à la frontière libano-syrienne. Aujourd’hui, sa Gharsah School accueille chaque jour près de 200 enfants réfugiés. A Rio de Janeiro, René a créé « Voz das Comunidades » à l’âge de 11 ans. C’est le premier média permettant de partager des informations sur sa favela. Il est d’ailleurs écrit par ses habitants qui racontent leur quotidien : de la pauvreté au racisme, en passant par les inégalités, Voz das Comunidades se positionne comme une alternative aux médias traditionnelles chez les habitants de la favela. Au Malawi, Memory a réussi à changer la constitution de son pays du haut de ses 22 ans : Elle a fait modifier l’âge légal de mariage de 15 à 18 ans. Également, elle a fait cesser le viol institutionnalisé des jeunes filles dans les « camps d’initiation » en faisant bannir cette tradition.

D’autres histoires sont à découvrir dans le film.

Des favelas de Rio aux villages reculés du Malawi, des embarcations de fortune au large de l’île de Lesbos aux cérémonies amérindiennes dans les montagnes du Colorado, Rene, Mary, Xiu, Memory, Mohamad et Winnie agissent à leur propre échelle, sans désir « vain » de transformer leurs actions en activisme de réseaux sociaux.

Selon moi, ce film documentaire est très bien réalisé. Les récits et les images sont percutants. Parfois même, difficile à regarder. Lorsque je suis allée le regarder, je m’attendais à une « presque » mise en scène de jeunes favorisés allant faire du volontourisme dans les pays du Sud pour redorer l’image de leurs ONG et se donner bonne conscience. La réalisation du film aurait pu frôler l’indécence si les images et les histoires avaient été instrumentalisées pour rendre le montage « beau », l’activisme « une tendance ». Grande surprise, il n’y avait pas de faux-semblants. Les images et les histoires sont certes simples, mais avant tout elles sont vraies, locales et authentiques. Elles traitent de problématiques sérieuses qui sont racontées par des personnes locales concernées d’une façon ou d’une autre.

Il me semble bon de préciser que les moyens utilisés pour la réalisation sont totalement en accord avec les valeurs partagées dans le film : la majorité du tournage se fait en lumière naturelle car le recours à l’électricité a été limité. Aussi, lors des différents déplacements, l’hébergement en structure locale et le paiement en monnaie locale ont été majoritairement effectué. Par ailleurs, lors de la préparation du documentaire, l’égalité homme-femme « voire surreprésentation des femmes » a été respecté.

Enfin, inutile de préciser que ce film parle à tout le monde. Quelque soit votre âge, vous en ressortirez mûris et éclairés. Peut-être même, avec une rage de faire bouger les choses ! N’oubliez pas, chaque action individuelle compte et fait partie de quelque chose plus grand et plus fort que nous, quelque chose BIGGER THAN US.

Sources :

https://biggerthanus.film/les-podcasts

https://biggerthanus.film/la-revue-de-presse

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s